Le récit de guerre qui va suivre est inspiré de faits réels qui se sont déroulés du 11 au 25 Novembre. L'intensité de cette courte pèriode de vacances a conduit à ce récit militaire. ATTENTION ! Certaines scènes peuvent choquer les personnes les plus sensibles.

 

 

 

 

Samedi 12/11...Arrivée des renforts et début des hostilités

Une partie de la compagnie nouvellement constituée (Arrivée de 5 soldats en renfort la veille) se réveille au clair de lune. Nous commençons par une visite de la paz et première perte matériel, le soldat Elodie, sur une erreur de débutante et aussi une opération très bien montée de l'ennemi, se fait voler son appareil photo numérique qu'elle portait à la ceinture. Le soldat Christophe accuse déjà des petites faiblesses au niveau digestif, sans suites. L'ensemble de la compagnie bivouaque dans une cantine local, au menu, soupe et Lama. Pendant l'après midi, le soldat Hugo est assigné à la sieste pendant que le reste des troupes s'occupe de taches logistiques (changement billet retour). Première réunion briefing mission: Comment faire un maximum de choses en un minimum de temps. Le soir, bonne viande grillée argentine et extinction des feux de bonne heure.

 

Dimanche 13/11...Missions multiples 

Le compagnie se scinde en deux, les soldats Elodie et Maya partent explorer les terres Tiwanacu pendant que les autres partent en raid VTT vers les terres de Zongo dans les Yungas. Le soldat Hugo, touché 2 jours avant au mains pendant la descente de la mort est contraint de rester en retrait durant la fin de la descente.

m_dsc03802

Pendant le retour en mini van, le soldat Hugo, touché au ventre lors de la descente, manque d'asphyxier le reste de l'équipe.

 

17h, après 4h de bus, un franchissement de lac avec bus sur une barge et 1h30 de bateau nous arrivons sur l'Isla del sol, île sur le lac Titicaca (Lac navigable le plus haut du monde à 3800M). L'endroit est magnifique. L'eau est d'un bleu magnifique, les montagnes enneigées sont visibles au loin. Le bateau nous laisse dans un petit port où il faut monter un escalier en pierre pour arriver à l'auberge. Nous sommes aidés par trois petits soldats de l'armée alliée. Nous allons assister au coucher et au levé du soleil sur cette île.

m_dsc03817

 

 

Mardi 15/11

Après une nuit et une très courte visite de l'île, nous reprenons un bateau direction Copacabana, notre port d'attache. A l'arrivée au port, le soldat Maya, touchée par le mal de lac est contraint de nourrir les truites.

 

m_dsc03814

 

En début d'après midi, nous partons pour Puno au Pérou. Sur place, nous sommes pris en charge par André, un soldat allié rencontré à la frontière qui nous met à disposition toute la logistique nécessaire pour partir rapidement en reconnaissance, le lendemain, les îles flottantes sur le lac Titicaca. Puno n'est pas une ville très belle et intéressante, uniquement un camp de base pour les îles, très touristiques. Le Pérou est beaucoup plus évolué, plus touristique et plus riche que la Bolivie. Ici, la pression touristique est beaucoup plus forte. Nous sommes sollicités de toutes parts, restaurants, hôtel, tours...

Une énième tentative de changement de billet retour est effectuée, sans succès. 5 soldats seront contraints de revenir à la paz pour repartir sur Paris via Lima et Caracas !

 

 

 

 

Lundi 14/11

 

La compagnie se dirige vers Copacabana, sur les rives du lac Titicaca. Le soldat Philippe se plaint des longueurs de trajets. Il est vite remis dans le rang, les longs trajets étant un fait dans ce genre de mission et dans ce pays.

 

m_dsc03812