Jeudi 10/11...La Paz...beau temps et bonne grosse glande

 

Je passe la matinée dans un cyber café à graver mes photos et mettre à jour le blog. Je reçois un mail de Kamel, il est de retour de Rurrenabaque et me donne rendez-vous à mon Hôtel.

 

m_dsc03796

Arrivé à l'hôtel, je rencontre Nina qui vient d'arriver aussi. Nous passons la journée en ville avant de retrouver les 3 Français de retour, eux aussi, de Rurrenabaque. Nous finissons la soirée à 3h du matin au Mongos, endroit assez chaud de La Paz.

 

Vendredi 11/11...Environs de La Paz...Descente de la mort en état d'ivresse

Réveil difficile après la soirée mouvementé de la veille. Avec encore un peu d'alcool dans le sang, nous partons en mini van, VTT sur le toit pour la descente de la mort entre « La Cumbre » (4700m) et Coroico (1200m). Nous arrivons à 4700m et nous nous équipons (pantalon, veste, casque, gants).

 

m_hugues_258

Les VTT sont de très bonne qualité. La première partie de la descente s'effectue sur une route asphaltée en position recherche de vitesse. Nous passons de 4700m à 3000m très rapidement.

 

m_hugues_260

Après une partie en montée assez fatiguante nous attaquons la partie la plus périlleuse : une piste en terre à flanc de montagne, fréquentée par beaucoup de camion et bus, humide, de la largeur d'un camion par endroit et surplombant des à pics de 1000m.

m_hugues_270

 

Il faut se ranger sur la gauche (coté vide) pour laisser passer les véhicules montant. La route est très glissante, il pleut et il faut passer sous des cascades d'eau tombant sur la route. Dans les parties les plus étroites, des bénévoles régulent la circulation à l'aide de drapeaux vert/rouge en espérant une pièce en retour. En quelques heures, nous passons d'un paysage de haute montagne très montagneux à un paysage très tropical.

m_dsc037871m_hugues_264m_hugues_266

 

15h, nous arrivons à Coroico où nous déjeunons avant de remontée, par cette même route, en mini van vers la Paz.

m_dsc03790

 

Le soir, je passe chercher la bande des 5 (Patrick, Philippe, Christophe, Maya et Elodie) à minuit à l'aéroport de La Paz. Ils arrivent de Paris après 22h de vol et j'ai l'air plus fatigué qu'eux. Nous prenons un taxi de taille moyenne à 6, bagages compris, un record !