Vendredi 21/10

Matinée consacrée à Internet et visite des mines de Potosi l'après midi. Cette visite fut une expérience assez unique et boulversante. Depuis quelques siecle, des millions de personnes sont mortes dans ces mines (Zinc et Argent) qui ont contribué à la richesse de l'espagne. Ce sont les seules mines en activité au monde qui peuvent se visiter. Nous commencons par acheter des cadeaux pour les mineurs: explosifs, boissons, feuilles de coca. Puis, nous nous équipons: Pantalon, veste, bottes et lampe frontale. Petite démonstration d'explosif pour nous mettre en bouche avec des mèches pour touristes de 30 minutes (le temps de rentrer se mettre sous les draps à l'hotel, joke du guide). L'entrée de la mine se situe à 4300m d'altitude. Le guide (un ancien mineur) nous fait entrer par le niveau 1 et il y a 7 niveaux au total. Nous commencons par avancer dans le noir avec uniquement notre lampe frontale. Le conduit devient de plus en plus petit, il y a de la boue, la chaleur augmente de plus en plus et on attend les explosions plus bas. Il faut se mettre de coté pour laisser passer les wagonets. Nous descendons ensuite vers le niveau 2 par un puit très exigu. L'atmosphère devient étouffante, il fait 30 degrés et il y a beaucoup de poussière. Il faut se baisser, ramper, on se cogne partout, on étouffe. Nous croisons deux vieux mineurs épuisés qui toussent et chiquent de la coca. Un autre qui creusent à la main. Il doit être la pour la photo car les mineurs travaillent avec des machines hydrauliques et à notre retour il avait disparu. Les conditions de travail sont extrèmement difficiles. Une heure après l'entrée nous arrivons au niveau -3 ou il fait plus frais car l'air est ventillé ici. J'aide à charger un wagonnet de minerais, 1 minute épuisante. ´muy bien´ d'après le guide, mais bon, je ne pense pas en faire mon métier. La remontée sera tout aussi difficle avec un gros moment de stress au niveau -2 ou je n'arrive pas à répondre mon souffle. Puis c'est l'arrivée au niveau -1, l'air frais, en attendant la lumière du jour.

m_dsc02292

Sur les 8 personnes du groupe au départ, 4 seront à l'arrivée. La durée de vie moyenne des mineurs ici est de 45 ans et 1 seul a atteint l'age de la retraite. Par la suite, nous visitons la zone d'extraction des minerais.  Cette zone ressemble à une décharge à ciel ouvert, des milliers de sacs plastiques, des chiens morts, des produits toxiques. Contraste flagrant avec le centre de Potosi plutôt charmant, animé, avec un caractère fou. L'atmosphère de Potosi est unique, ceci est du à son altitude, son air pur, son ciel bleu uniforme et les couleurs des édifices...sublime.

m_dsc02181

Le midi, le centre ville est envahi par tous les jeunes sortant des écoles, il y a un monde fou. La vie ici n'est pas chère. Une bonne chambre d'hotel: 60 Bol (6 euros). Un bon repas: 50 bol (5 euros). Un petit dejeuner complet: 12 bol (1,2 euros). Un trajet en bus de 6h: 20 bol (2 euros).

Samedi 22/10
Nous partons pour Sucre à 200km de Potosi. A mi chemin, le bus s'arrète et des gens montent pour nous vendre boissons dans des sachets plastiques et nourriture.

m_dsc02300

Nous arrivons à Sucre 3 heures plus tard. Quel bonheur de trouver de la végétation et de quitter le désert et la poussière. A première vue, c'est une ville beaucoup plus riche, que se soit dans le centre ou en banlieue où il y a beaucoup de belle demeures. Nous hébergons dans un suberbe hotel au style colonial en plein centro. L'occasion de découvrir les douches électriques. Une résistance au niveau de l'arrivée d'eau permet de chauffer celle-ci. Le problème est que plus il y a d'eau plus l'eau est froide. Et, bonheur total, il y a TV5 Amérique latine dans la chambre. Premières infos en Francais depuis 3 semaines. Sucre est une très jolie ville au style colonial, très animée, beaucoup de très beaux édifices, de très belles maisons et un marché pittoresque. Un ville ou il fait bon de se reposer. Je pense y rester quelques jours.

Dimanche 23/10
Visite du très très typique marché de tarabuco à 65 km de Sucre. Il y a des vendeurs de pates au kilo, de feuilles de coca, etc...

m_dsc02306

Premier repas dans le rue (sorte de grosse saucisse bien grasse), je croise les doigts. En Bolivie, on trouve une quantité impressionnante de micro bus et de Coccinnelles. Ici, les taxis sont collectifs, on monte tout seul et on se retrouve vite à 7, le chauffeur prenant des gens sur la route au passage. Il y a plus de cybercafés et d'avocats que de boulangeries. Les boliviens sont plutôt cool, serviables, sympas et accueuillants. Le soir, diner au restaurant Re-pizza et dégustation d'un bon Pacumuto. Pas beaucoup de monde en ville ce dimanche, les boliviens partent à la campagne.

Lundi 24/10
La ville a retrouver sont animation. Je passe dans un cybercafé pour graver toutes mes photos, déja plus de 600 depuis le début ! Petite visite du marché local, un autre monde. On y trouve de tout, de la poignée de porte au cours audio de windows 95 en passant par les grosses saucisses baignant dans l'huile et les gateaux à la crême gigantesques. Nous degustons une grosse salade de fruits frais faire devant nous pour la modique somme de 3 bolivians (0.3 euro).

m_dsc02405

Il ne faut pas être regardant sur l'hygienne surtout dans la partie boucherie et cantine. Le déjeuner de midi sera d'un bon rapport qualité / prix: Entrée + plat + dessert + boisson pour 8 bol soit 0.8 euros. Par contre, je n'ai pas trouvé quelle était la viande accompagnant le riz et je ne vois plus tigroods, le chat de l'hotel depuis. L'après midi, nous sommes allé voir les traces de dinausores pas loin de Sucre. Bof... Je rencontre un couple de Francais. Ils reviennent de La Paz et d'une semaine en forêt amazonienne et Pampa. Il me donnent toutes les infos possibles. C'est trop cool, c'est du boulot en moins. Ils me disent qu'ils ont adoré. Ils ont vu toutes sortes d'animaux (croco, anaconda, piranias, singes) et le voyage en coucou de 10 places à travers les sommets à 6000m est un grand moment apparement. J'ai hate.

Mardi 25/10
Je vais passer cette journée à Sucre puis prendre un bus vers 17h direction La Paz ou beaucoup de nouvelles aventures m'attendent. J'espère que le trajet de 14h se passera bien car je viens de rencontrer des touristes venant de La Paz et qui ont été bloqués par des manifestations sur la route. Les Boliviens ont les premiers exportateurs de gaz mais n'en ont pas pour eux, ils font des barrages avec les bouteilles de gaz vides  ! Leur trajet a duré 20h au lieu des 14 prévus. Leur bus a traversé la Pampa de nuit pour éviter les barrages !

Mercredi 26/10
Cela fait 10h que je suis dans la capitale de la Bolivie 'La Paz' et déja épuisé. Cette ville ressemble à aucune autre.  En arrivant ce matin, cela m'a fait penser à une sorte de ville à le Blade Runner entourée de montagnes sublimes.

m_dsc02483

Il est très difficile de marcher dans cette ville à cause de la polution extrème, de l'altitude (3800 à 4200m) et des rues en pente. Mieux vaut étudier son chemin avant de partir. Des centaines de mini vans circulent dans les rues avec un mec à l'arriere criant ´je vais à tel endroit pour tel prix' de facon à prendre du monde. Ce sont des sortes de grands taxi collectif. Des mecs veulent nous vendre des fociles à tous les coins de rue ! les cireurs de chaussures sont masqués !

m_dsc02488

La police touristique est à chaque coin de rue. Il y a de la fumée partout, on étouffe, les trottoirs sont minusules, on se bouscule tout le temps et il faut faire attention au retroviseurs des bus. Fatiguant après une nuit en bus assez mouvementée...

m_dsc02490

La veille, notre bus cama (sorte de couchette) est parti à 6h de Sucre. Il y avait trop de billets vendus et des gens sont restés debout jusqu'à Potosi, 3h plus tard. 21h, le bus arrive à Potosi et fait un stop en dehors du terminal. Nous avons 20 minutes pour manger dans un endroit glauque avec des mecs bizarres
qui nous tournent autour...chaud. 1h du matin, arret dans un ville fantome. Il y a 4 semblant de restaurants ouverts dans l'unique rue déserte de la ville avec un bus devant chaque. Il y a des chiens partout, dont un qui lèche mon papier de snikers (pas de poubelles en Bolivie ou du moins si, la rue). 6h du matin, reveille dans la banlieue de La Paz, cela me rappele Blade Runner, puis passage par l'autopista où un barrage se prépare...Des gens portent des bouteilles de gaz vides et forment des files mouvantes  pour fermer l'autoroute. Le bus arrive à passer à temps. 'Suerte', chance ! me dit mon voisin de couloir. 6h30, nous arrivons au terminal des bus et prenons un Taxi, le mec ne parle pas malgrès nos questions...c'est louche vu ce que l'on entend au sujet de la sécurité à La Paz. 7h, nous arrivons à l'Hotel en centre ville...ouf. Je passe la journée à réserver un trek de 5 jours 'El Choro' pendant lequel on passe de 4900m (glacier) à 1000 m (Yungas, limite foret amazonienne) et ma semaine en amazonie. Des manifestations se préparent ici, j'ai hate de sortir de cette cocotte minute...

m_dsc02497