Hugo on the world

27 septembre 2005

Le projet de A à Z

 

 

dsc00076

 

 

Le projet

Parcourir le MONDE (comme Kwai Chang Caine dans Kung Fu)

 

Combien de temps ?

de 6 mois à...

 

Un tour du monde ? Pourquoi ?

Pour ne pas avoir à me dire que j'aurais pu le faire mais que je ne l'ai pas fait.

Pour découvrir d’autres personnes, d’autres cultures, d’autres paysages…

Pour me faire plaisir et changer d’air

Pour revenir et me dire « je l’ai fait » et passer à autre chose, à de nouveaux challenges

Pour voyager autant en quelques mois que je pourrais peut être le faire en une vie entière

Parce que toutes les conditions sont réunies

Pour rompre avec la routine (pas si désagréable que ça d’ailleurs)

Pour se découvrir, aller au fond de soi même

  

Pour prouver quoi ? Pour me prouver quoi ?

RIEN !

La seule chose que je sais c’est que cela ne sera pas neutre pour moi et c’est déjà énorme

 

La genèse du projet :

Toute cette petite histoire a débuté un beau jour de l’année 1998 dans un bureau d’une société dont je tairais le nom. Une discussion post déjeuner et pré café entre trois collègues de travail qui vire au débat philosophique. H, K, K de leurs petits noms se posaient et reposaient sans cesse les mêmes questions. Pourquoi travailler (L’homme n’est pas fait pour travailler) ? Pourquoi subir une telle routine ? Pourquoi se défoncer au boulot pour d’autres  personnes ? Pourquoi ne pas aller élever des animaux dans des tribus en Afrique ? Bref que des questions super intelligentes  ;-) ……et ce, jusqu’à la question fatidique « Pourquoi ne pas partir découvrir le monde ? ». Qui a posé cette question ? A vrai dire, je ne sais plus, chacun essaye de s’approprier la paternité du projet. Question qui n’a pas trop fait trembler la machine à café mais qui a eu des répercutions certaines. Le premier K est parti faire son TDM (Tour du monde pour les non TDMistes) fin juillet et pour une durée de 2 ans (http://www.elmoussafir.com). Actuellement, il essaye de traverser les US en stop. J’ai peur pour lui et j’espère voir sa tronche en Amérique du sud. H (moi-même) se lance dans 1 semaine pour 6 mois minimum. Et le dernier K vient de réunir tous les paramètres et a décidé de partir début Mars 1999. Comme quoi, les discussions de boulot...

 

Pourquoi le 3 Octobre 1999 ?

Parce que tous les paramètres sont réunis (ou ont été réunis volontairement) et qu’il faut se lancer un jour

Parce que j'ai les moyens de mes envies et que je suis prêt à en assumer les conséquences.

  

Le Pour et le Contre

Avant de me lancer dans ce projet, je n’ai même pas pesé le pour et le contre tellement cela semblait évident pour moi.

 

Le pour:

On ne va revenir la-dessus

 

 

Le contre, les risques:

Le retour en France, à Paris, retrouver la Routine

La sécurité, les maladies : Si on pense à tout ça, on ne part jamais.

L'ennui, la solitude : Un gros risque. Merci Internet pour garder un minimum de contacts avec la famille, les amis (euh, au fait, n’oubliez pas de m’écrire de temps en temps).

Le budget : Un risque aussi me connaissant, mais bon, en restant sur notre bonne vieille terre cela devrait rester convenable.

Mais bon, tous ces risques sont aussi challenges et font partie de l’aventure.

Itinéraire :

Partir voyager autour du monde demande un minimum de planification. Par contre il ne faut pas se forcer à respecter à la lettre un itinéraire défini à l’avance. Il faut improviser, rester dans des endroits où l’on se sent bien, suivre des gens qui font des choses ou vont dans des endroits que l’on n’a pas prévu de faire. On peut prendre son temps, contrairement à des vacances classique. Il faut aussi penser à se reposer de temps en temps car découvrir 10 pays en 1 an demande énormément de ressources.

Voici, vu d’avion, mon itinéraire :

 

- 3 mois en Amérique du sud :

Nord argentine : Buenos Aires, chutes de Iguazu, Salta

Nord Chili : Desert Atacama et environs

Bolivie : Laguna verde, Potosi, Sucre, Salar Uyuni, La Paz, Forêt amazonienne, La Paz (je vais être rejoint par des amis qui viennent me ravitailler en…), Lac Titicaca

Pérou : Cuzco, Machu Pichu, Arequipa

Chili : Santiago, Valparaiso, Région des lacs, Ile de Chiloe, Patagonie

Argentine : Ushuaia, La Patagonie, Terre de feu

Retour à Santiago et direction Auckland (sans arrêt sur l’Ile de paques…snif..enfin peut être que si…je ne sais pas)

 

- 20 jours en Nouvelle Zélande

- 20 jours en Australie

- 1 semaine en Nouvelle Calédonie

- 2 ou 3 mois en Asie du sud est: Thaïlande, Vietnam, Laos, Cambodge, Chine ? Quels pays dans quel ordre ? Je n’ai pas encore décidé. La seule chose dont je suis certain c’est que j’arrive à Bangkok et que je repars de Hong Kong. Il me reste 5 mois pour voir venir

 

La fameuse carte (rien de définitif, c'est vraiment histoire de se faire plaisir en tirant des traits sur une carte du monde):

 

monde2

 

Comment ? Dans quelles conditions ?

Avion, train, bus, vtt, 4x4, camion, cheval et dans toutes les conditions (de +40°c à -20°c, sur la neige, l'eau, le sable, la glace, de -500 à 6000 m d’altitude). Sportif ou « bonne grosse glande », treks, ascensions, plage, piscine...

  

Pourquoi voyager seul ?

Pas forcément un choix, mais cela a des avantages et des inconvénients. On se découvre vite des capacités d'adaptation inattendue. Au final, c'est le moyen de faire des rencontres d'un jour ou bien plus, de se découvrir, d’aller au fond de soi. Et bon, ce n’est pas évident de trouver quelqu’un qui a réuni tous les bons paramètres de lancement au même moment que vous et avec qui on est certain de s’entendre pendant des mois. On rencontre toujours du monde dans ce genre de voyage, cela peut permettre de partager certaines expériences ou découvertes.

Si vous voulez faire un bout de route avec moi, ça me fera bien plaisir!!!

 

Les préparatifs :

Je vous passe tous les détails des préparatifs mais cela prend énormément de temps.

En vrac : Santé, vaccins, panoplie de médicaments (très important), documentation, apprentissage langue, équipement, assurances, billets, visas, site web, assurer ses arrières en France (impôts, vente voiture, appart, résiliations, etc). Si vous voulez vraiment savoir combien de TShirt j'emporte, posez moi la question

 

 

Ce qui a été difficile jusqu'à présent

Le plus dur a été de sélectionner les 91 morceaux de zic à mettre dans mon mini baladeur mp3 qui vont me suivre peut être pendant quelques mois...très dur. Merde, j'ai oublié, faut que je rajoute "Philadelphia" de Neil Young pour me remonter le moral en cas de blues. Et cette méthode assimil qui prend 164 Mo en mp3....pfff...quel gâchis

Toutes les formalités administratives.

Organiser un séjour entre La Paz et Cuzco avec 5 ami(e)s qui vont me rejoindre pendant 15 jours.

 

Ce qui va me manquer

Mieux vaut ne pas y penser sinon je risque de ne pas partir.

 

Posté par hugoaround à 01:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

03 octobre 2005

H-12

Le départ approche…Nuit très difficile qui a eu un avantage: me permettre de mettre en ligne les photos de la veille (pour le bonheur ou la malheur de chacun…). Merci à tous pour le kit de survie, le kit sommeil et le collier pour chien (reste plus qu'à marquer mon nom dessus) et surtout d’avoir été là. Bon, comme j’ai tendance à louper mes avions, je vais encore regarder pour la douzième fois l’heure de départ.

Posté par hugoaround à 09:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 octobre 2005

Bien arrivé dans l'hémisphère sud...

Bien arrivé á Buenos Aires. 17 heures de vol avec 2 escales. je suis naze et je n'ai pas fermé l'oeil depuis des jours. Première chose vérifiée: l'eau s'écoule bien dans le sens inverse, je suis bien dans l'hémisphère sud. 2 nouveaux amis: "Bruce", un anglais, qui fait le TDM avec sa guitare et "Pablo", un argentin, qui joue au foot comme ses pieds...Suite au prochain episode. Ah si ! une chose. Les argentines sont sublimes.

 

5570027754_29bcec3460_o

Posté par hugoaround à 03:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 octobre 2005

Salta..Nord Ouest Argentine..2h du matin

Dimanche 2h du matin, je viens d’arriver à Salta au nord ouest de l’Argentine (début des Andes). Les conditions sont au beau fixe, 27 degrés et il y avait du soleil cette après midi. Mon dernier trajet fut chutes de Iguazu – Salta soit 26 heures de bus non stop. Bus confortables appelés « cama » ou « semi cama » suivant si l’on est allongé ou à moitié allongé. Pendant le trajet, on mange, on boit, on dort, on mange, bref c’est un retour à l’état de nouveau né. Ces bus foncent à travers des paysages semi désertiques, à l’intérieur, se succèdent film espagnols, musique espagnole et parties de bingo le tout mis en scène par un stewart ressemblant à John Turturo dans Barton Fink, revêtu d’une chemise trop grande « Andesmar » et montrant à tout le monde qu’il sait parler anglais.

 

Ci dessous, un petit flash back sur cette première semaine assez chargée. Il va falloir ralentir le rythme car plusieurs mois comme ça, cela risaue d'être dur.

 

Donc, départ de Paris le Lundi 3 octobre 1999 au soir direction Buenos Aires via Londres et Sao Paulo sous une pluie de sms. Je flippe un peu de ne pas retrouver mon sac à l’arrivée vu le nombre d’escales mais tout est ok. Coïncidence, dans l’avion, je me retrouve à coté d’un Anglais de Jersey (Bruce) qui part faire le tour du monde avec sa guitare. Après 18 h de trajet, nous voila arrivé à Buenos Aires,  il fait froid (7 degré) et pas beau. Grosse erreur, nous prenons le bus local pour aller en ville (1h de trajet à travers la banlieue, les ghettos et les autoroutes). Dans le bus, nous faisons connaissance avec deux argentins qui bossent dans une auberge. Nous nous rendons dans leur auberge ou je rencontre un autre Français (Edward) qui part en Uruguay monter une affaires de sandales. Je regarde rapidement dans quel sens tourne l’eau en s’écoulant, je suis bien dans l’hémisphère sud. Le logement n’est pas cher (24 pesos soit 8 euros), le transport non plus (0.70 pesos le ticket de métro soit 20 cents) et la nourriture non plus (repas pour 15 pesos soit 5 euros). Buenos Aires est une ville plutôt sympa, bonne vie nocturne, très européenne, les gens sont branchés et le femmes superbes. Le mercredi soir, j’assiste à un spectacle de Tango, vraiment très impressionnant. Petite visite de la ville, cimetière Recoleta, San Telmo, la Boca, la rue Florida regroupant une concentration de magasins impressionnante. Un des plus vieux métro du monde avec sa ligne A et ses wagons en bois.

 

Jeudi 6 octobre, je pars pour les chutes de Iguazu à 1500 km au nord, je me retrouve à voyager en première classe sur Aerolines Argentina pour 70 euros..le pied. Arrivé sur place, 27 degré et beaucoup d´humidité. Je rencontre 4 français (Stephane, Olivier, Eric et Delphine) au terminal des bus qui se renseignent sur un billet Iguazu – Salta en bus, ce que je veux faire par la suite aussi. Je vais passer les 2 jours suivant avec eux et les retrouver dimanche 9 au soir à Salta.

5570097802_7c5222fe33_o

A Iguazu, nous visitons les chutes coté Brasil le premier jour et coté Argentine le second avec une petite soirée locale (viande 400 gr, bouteilles de bières de 650 ml, Caiperina et Tango, le tout pour 20 pesos, 6 euros) entre les deux. Le coté Argentin est vraiment le plus beau et le plus grandiose. Le niveau d’eau n’a jamais été aussi élevé, les passerelles en tremblent, la jungle, la pluie tropicale le matin, les animaux (Tucan, Iguanes, Coati, Tamalou… à vous de deviner pour ce dernier), c’est gigantesque. Le second soir, je passe prendre une douche dans l’auberge des Français, apéro et me voila parti pour 26h de bus vers l’ouest Argentin.

5569463629_020258df6c_o

Dimanche soir à 1h du matin les frenchies arrivent par le même bus que moi mais celui du jour suivant et restent quelques jours à Salta avant de descendre sur Mendoza et moi de partir à l’ouest vers le Chili. Je leur ai réservé une chambre avec moi dans la superbe auberge backpackers de Salta.

 

Etant seul ou non, c’est toujours plus sympa de dormir en auberge, c’est moins cher, on fait des rencontres, on a tout sous la main, on échange des bon plans. On rencontre des gens de tous les horizons et de tous les ages. L´hôtel, c’est bien pour le confort de temps en temps mais bon, le seul que j`ai fait n’avait pas d’eau chaude !

Dans le bus je rencontre une argentine (Vanessa) qui part pour Mendoza plus au sud et 36 heures de voyage..dur dur. J'arrive à Saltra à 1h du matin pour me rendre compte que le type de l’hôtel a annulé ma réservation. Je change d’hôtel en attendant d’aller à l’auberge demain.

 

Voila, Salta, 4 h du matin, ce premier récit est terminé sans doute plein de fautes dues surtout à moi, au clavier sans accents et au Word espagnol (Merci Celine pour les corrections). Le stress du départ est de l´arrivée à Buenos Aires a disparu. Premières impressions: l’argentine est un très beau pays, les argentins très accueillant et sympas. Demain ce sera Internet, laverie, renseignement sur les excursions dans la région et sur la liaison bus Salta - Chili..

Je suis à 1400 m d'altitude, mardi je serais à 3000 m dans les environs de salta, une fois au Chili à plus de 4000 pendant 10 jours. Aclimatation minimale pour tenter une ascencion à 6000 m dans le sud-est Bolivien ! J'ai acheté le remède local miracle à Buenos Aires: Le Ghinko.

 

A suivre…Hasta Luego

 

Posté par hugoaround à 19:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 octobre 2005

Mardi 11 octobre, journée de m...

Mardi 12 octobre, 14 H, aux environs de San Antonio de los Cobres (100 km au nord de Salta), nous sommes plantés en plein désert à 4000 m d’altitude. Le village le plus proche est à 70 km de piste au milieu de nulle part. 80 km et 2h après avoir quitté le dernier village (San Antonio de Los Cobres), le bus s’est brusquement arrété. Nous sommes 11, le prochain village est à 70 km et nous avons, en tout et pour tout, 2 bouteilles d’eau, pas de nourriture ni vétements chauds. L’ambiance est plutôt à la rigolade…pour le moment...

dsc01652

Depuis mon arrivée à Salta dimanche, ces deux premiers jours avaient été plutôt calmes: Lessive, internet, visite de la ville, renseigements sur les excursions et réservation du bus pour San Pedro au Chili (2 par semaine uniquement), fiesta le soir. Dimanche soir, il y avait une soirée Empanadas (sorte de beignets fourés à la viande et au fromage) à l’auberge accompagnés de Cocktails Pisco, de bière Quilmes / Salta ou de leur préparation à base de fruits et de lait le Licuado. Je retrouvais les 4 francais en provenance de Iguazu le soir. Le lendemain, lundi, visite de la ville et des environs en VTT (chaud la conduite !). Le soir, nous sommes allés manger nos 400 grammes de “bife con choriso” quotidiens accompagnés d’un bon vin Argentin dans un resto local “La Monumental”, ambiance garantie. La soirée s’est terminée sur fond de cocktails Pisco sur (Pisco, blanc d’oeuf, citron, sucre). Aujourd’hui, levé à 6 H du matin pour partir faire le circuit du train des nuages “El tren a las nubes” en mini bus. Ce train, qui ne fonctionne plus depuis quelques semaines pour cause de sécurité, part de Salta et monte jusqu’à San Antonio de las Cobres à 4000m d’altitude et traverse des paysages magnifiques.

dsc01641

Le trajet se termine à San Antonio de las Cobres le midi ou nous déjeunons. Les effets de l’altitude se font sentir pour tout le monde (maux de tête). San Antonio est un village au milieu de nulle part peuplé par 95 % d’indiens. Partout en argentine, ici ou ailleurs, les argentins sont accueillant, souriant, serviables et gais. Les paysages parcourus sont sublimes, ciel bleu uniforme, terre de toutes les couleurs, etc…

Seul soucis maintenant, il est 19 H et nous sommes toujours en panne. L’ambiance n’est plus au beau fixe, le stress monte. Le conducteur a bricolé 2 ou 3 trucs dans le moteur, sans succès. Nous avons vu passer un camion et un 4x4 depuis la panne et nous n’avons plus d’eau. Les 4 argentins nous ont vidé une bouteille d’eau pour faire leur Maté, Boisson à base de l’herbe Maté, énergisant. La température commence à baisser et la nuit en plein desert, ce n’est pas les Antilles. L’attente va durer jusqu’à 21h ou un camion va venir nous remorquer jusqu’au prochain village ou les habitants nous attendent avec de l’eau et de la nourriture.

dsc01657

Nous serons de retour à 2h du matin à l’hotel. Nous sommes mercredi et demain, je pars pour San Pedro de Atacama au Chili, 12h de bus à travers les Andes avec des cols à 4500m.

Posté par hugoaround à 22:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]